Search
  • Simon Boucher, TP chez Urba-Solutions

Comment choisir une fosse septique?

Updated: Feb 23

Plusieurs types de fosse septique, de champ d'épuration ou d'installation septique sont permises au Québec mais comment doit-on choisir notre système septique?



Le choix d'une fosse septique, ou plus précisément, d'une installation septique dépend de plusieurs facteurs. Le nombre de chambres dans la résidence, l'espace disponible, la pente du terrain et les conditions de sol naturel sont tous des éléments déterminants. De plus, les systèmes septiques sont encadrés par un règlement provincial. C'est en vertu du Règlement sur l'évacuation et le traitement des eaux usées des résidences isolées, souvent nommé par son numéro, le Q-2, r.22, que votre choix devra être fait. Tous les travaux en lien avec une fosse septique ou un champ d'épuration doivent être fait en conformité avec ce règlement.


La liste ci-dessous présente une liste des différents systèmes possibles ainsi qu'un résumé des conditions pour pouvoir les construire. Les épaisseurs de sol énumérées ci-bas réfèrent aux conditions naturelles du site, c’est-à-dire, les conditions du terrain sans égard au matériel de remblai importé sur place. Ces épaisseurs de sol représentent, en règle générale, l’épaisseur requise avant d’atteindre le roc (friable ou non), les eaux souterraines ou une couche de sol de perméabilité limitative pour le type de système envisagé.


La superficie nécessaire selon chaque type de système varie notamment selon le nombre de chambres à coucher, la perméabilité du sol et la pente du terrain récepteur. Nous détaillerons d'autres éléments dans un prochain article.


HIERARCHIE CONVENTIONNELLE :

Élément épurateur classique :

· Sol très perméable ou perméable sur 1,2 mètre minimum, pente du terrain récepteur inférieure à 30%.


Élément épurateur modifié :

· Sol très perméable ou perméable sur 1,2 mètre minimum, pente du terrain récepteur inférieure ou égale à 10%.


Puits absorbants :

· Sol très perméable sur 3,0 mètres minimum, pente du terrain récepteur inférieure à 30%, 3 chambres max.


Filtre à sable hors-sol :

· Sol très perméable, perméable ou peu perméable sur 0,6 mètre minimum, pente du terrain récepteur égale ou inférieure à 10%, superficie disponible calculée aux limites du remblai projeté, alimentation sous faible pression requise en conditions de sol peu perméable.


AUTRES ALTERNATIVES CONVENTIONNELLES SPECIFIQUES :

Filtre à sable classique :

· Sol peu perméable ou imperméable sur 0,6 mètres minimum, pente du terrain récepteur égale ou inférieure à 15%, rejet nécessaire dans un champ de polissage ou dans un cours d’eau possédant un taux de dilution à l’étiage supérieur à 1 : 300.


Cabinet à fosse sèche et puits d’évacuation :

· Sol très perméable ou perméable sur 1,2 mètre minimum, pente du terrain récepteur inférieure à 30%, résidence sans alimentation en eau habitée pour moins de 180 jours/an.



ALTERNATIVES TECHNOLOGIQUES POUR SITES NE REPONDANT PAS AUX CONDITIONS POUR L’IMPLANTATION DES TYPES DE SYSTEMES CONVENTIONNELS (OU AU CHOIX DU CLIENT):

Système de traitement secondaire avancé[1] avec rejet dans un champ de polissage :

· Sol très perméable sur 0,6 mètre minimum, ou perméable ou peu perméable sur 0,3 mètre minimum, pente du terrain récepteur inférieure à 30%.

[1] Technologies Bionest, Écoflo, Système O)) ou Hydro-Kinetic



AUTRES REJETS :

· En l’absence d’alternatives conventionnelles ou technologiques pour implanter un système de traitement par procédé d’infiltration dans le sol, l’effluent d’un filtre à sable classique ou d’un système de traitement secondaire avancé peut être rejeté dans un cours d’eau dont le taux de dilution à l’étiage est supérieur à 1 : 300. Des conditions particulières s’appliquent lorsque le cours d’eau se situe en amont d’un lac.

· En l’absence d’alternatives conventionnelles ou technologiques pour implanter un système par procédé d’infiltrations dans le sol ou de dilution dans un cours d’eau, l’effluent d’un système de traitement tertiaire avec désinfection[2] peut être rejeté dans un fossé. Des conditions particulières s’appliquent lorsque le fossé se situe en amont d’un lac.

INSTALLATION À VIDANGE PÉRIODIQUE, BIOLOGIQUE OU À VIDANGE TOTALE :

· Sol très perméable, perméable, peu perméable ou imperméable sur 0,3 mètre minimum avant le niveau du roc, pente du terrain récepteur inférieure à 30%. Applicable seulement aux situations ou toutes les alternatives précédentes ont été éliminées. Cabinets d’aisance de moins de 1,5 litre par chasse d’eau obligatoires.

[2] Technologies Bionest-UV, Écoflo-UV ou Écoflo-FDI, Système O))-UV, Hydro-Kinetic UV, Waterloo UV




54 views0 comments